Heritage Foundation - Index of economic freedom 2018

La fondation américaine The Heritage Foundation a publié début 2018 la 24ème édition de son étude annuelle "Index of Economic Freedom" (IEF), lancée en 1995. Cette liberté économique qui est analysée dans 186 pays à travers le monde est définie comme l'absence de toute capacité de coercition ou de contrainte de la part du gouvernement sur la production, la distribution ou la consommation de marchandises et de services au-delà de ce qui est nécessaire pour protéger et maintenir la liberté des citoyens. La liberté économique est censée favoriser la productivité et la croissance économique, en encourageant l'esprit d'entreprise et la création de valeur ajoutée. Plus une économie est estimée être libre (indice proche de 100), mieux le pays est classé par les auteurs de l'étude. La liberté économique est mesurée à travers des indicateurs répartis en quatre catégories qui sont elles-mêmes divisées en douze sous-catégories équi-pondérées :

  • Autorité de la loi -  "Rule of law": property rights, judicial effectiveness, government integrity ;
  • Taille du gouvernement - "Governement size": tax burden, government spending, fiscal health ;
  • Efficacité réglementaire - "Regulatory efficiency": business freedom, labor freedom, monetary freedom ;
  • Ouverture des marchés - "Market openness": trade freedom, investment freedom, financial freedom.

Le classement mondial IEF 2018 est mené par Hong Kong (90,2/100), suivi par Singapour (88,8) et la Nouvelle Zélande (84,2). Le Luxembourg se classe en 14ème position mondiale (76,4) et fait partie des pays considérés comme étant "majoritairement libres" (mostly free). Les Pays-Bas se classent 17ème (76,2), l'Allemagne 25ème (74,2), la Belgique 52ème (67,5) et la France 71ème (63,9) dans ce classement mondial. Au sein de l'UE, le Luxembourg se classe 5ème après l’Irlande (80,4), l’Estonie (78,8), le Royaume-Uni (78,0) et le Danemark (76,6).

Le rapport IEF 2018 atteste au Luxembourg des performances notables en matière d'autorité de la loi, de situation budgétaire, d'ouverture des marchés et de stabilité monétaire. Des préoccupations seraient la liberté du travail, le niveau des dépenses des administrations publiques et la charge fiscale. Plus particulièrement, le Luxembourg affiche les performances suivantes dans les douze sous-catégories :

  • "Rule of law" : property rights (82,7), judicial effectiveness (77,9), government integrity (79,0)
  • "Government size" : tax burden (65,1), government spending (48,5), fiscal health (99,0)
  • "Regulatory efficiency" : business freedom (69,2), labor freedom (46,2), monetary freedom (87,6)
  • "Market openness" : trade freedom (86,9), investment freedom (95,0), financial freedom (80,0)

Pour conclure, les auteurs dressent le constat suivant à l'égard du Luxembourg: "Luxembourg is one of the world’s wealthiest countries. It has one of the eurozone’s highest current account surpluses as a share of GDP, maintains a healthy budgetary position, and has the region’s lowest level of public debt. Economic competitiveness is sustained by the solid institutional foundations of an open-market system. The judiciary, independent and free of corruption, protects property rights and upholds the rule of law. High levels of regulatory transparency and efficiency encourage entrepreneurial activity. (…) Growth is strong, and unemployment remains well below the EU average. During the 20th century, Luxembourg evolved into a mixed manufacturing and services economy with strong financial services. With its low energy costs, reliable electricity grid, and stable governance, the country is gaining interest as a hub for the new information economy of the 21st century."

  1. Heritage Foundation 2018 Top 20

  2. Heritage Foundation Europe

  3. Heritage Foundation Luxembourg

Dernière mise à jour