KPMG - Growth promise indicators 2018

La société KPMG a publié en janvier 2018 une nouvelle édition de son indice composite sur les perspectives de croissance durable qui a été lancé en 2014 : le “Growth promise indicators” (GPI). L’édition 2018 du rapport comprend 180 pays à travers le monde.

Cet indice composite GPI est basé sur quinze sous-catégories d’indicateurs, en provenance d’organisations internationales, qui ont une influence sur la croissance potentielle et la productivité nationale. Chaque sous-catégorie peut obtenir un score entre 0 (la moins bonne performance) à 10 (la meilleure performance). Ces sous-catégories sont par la suite regroupées dans cinq grandes catégories :

-          La stabilité macro-économique (déficit public, dette publique),

-          L’ouverture (stock d’IDE, volume du commerce international),

-          Les infrastructures (qualité des infrastructures de transport, technologie, disponibilité de services financiers),

-          Le capital humain (éducation, espérance de vie),

-          Les institutions (qualité de la réglementation, indépendance du système judiciaire, transparence des pouvoirs publics, efficacité des pouvoirs publics, corruption, droit des affaires).

La pondération des indicateurs, sous-catégories et catégories est déterminée à travers une analyse économétrique et les résultats issus d’études antérieures.

Le classement global GPI 2018 est mené par les Pays-Bas (8,62/10), devant la Suisse (8,62) et le Luxembourg (8,29) en 3ème position mondiale. L’Allemagne se classe 14ème (7,55), la Belgique 16ème (7,42) et la France 24ème (7,04).

Les performances du Luxembourg sont les suivantes dans les catégories du GPI :

-          La stabilité macro-économique : score de 7,96/10

-          L’ouverture : 10/10

-          Les infrastructures : 6,98/10

-          Le capital humain : 8,42/10

-          Les institutions : 8,68/10

Dernière mise à jour