Commission européenne - Digital Transformation Scorebord 2018

Les technologies digitales créent de nouveaux marchés ainsi que des opportunités d'affaires sans précédent. Au sein de l'Union européenne (UE), le majeur défi consiste à faire en sorte que ces opportunités soient captées par les entreprises industrielles et les entreprises de services afin que la digitalisation puisse jouer un effet de levier pour générer de la croissance et créer des emplois.

A cet effet, la Commission européenne a publié fin juin 2018 une nouvelle édition du tableau de bord européen dédié à la transformation digitale: le Digital transformation scoreboard 2018. Le principal objectif de ce tableau de bord consiste à mesurer les progrès réalisés dans le processus de digitalisation de l'économie dans l’UE.

Ce tableau de bord comprend notamment trois indices composites dont l’objectif est de mesurer la digitalisation de l’économie selon une perspective macro. Il s’agit plus particulièrement d’un indice composite mesurant les facilitateurs de la digitalisation et de deux indices composites mesurant les résultantes de la digitalisation :

  • Le « Digital Transformation Enablers Index » (DTEI) : Il est composé de la catégorie des "facilitateurs" (enablers) - infrastructures digitales (poids de 20% du total du DTEI), investissement & accès au financement (30%), offre et demande de compétences digitales (30%), e-leadership (10%), culture de l'entrepreneuriat (10%).
  • Le « Digital Technology Integration Index » (DTII) : Il fait partie de la catégorie des "résultantes" (output) et est sensé refléter les changements dans la transformation digitale des entreprises européennes.
  • Le « ICT start-up evolution index » : Il fait aussi partie de la catégorie des "résultantes" et est sensé refléter la création de start-ups dans le domaine de technologies de l'information et de la communication (TIC).

Cette analyse macro est basée sur un nombre important de données en provenance des offices nationaux de la statistique et de diverses organisations internationales. Les scores des indices composites varient entre 0 (la moins bonne performance) à 100 (la meilleure performance).

 

 

Sur base des indicateurs compris dans la première catégorie des facilitateurs (DTEI), le classement est mené par les Pays-Bas (81,6/100), suivis par la Finlande (79,0) et la Suède (77,7). Le Luxembourg se classe en 5ème position dans l'UE (72,3). La Belgique se classe 4ème (73,7), la France 9ème (61,6) et l'Allemagne 10ème (59,9).

 

 

Plus particulièrement, en ce qui concerne les cinq dimensions de cette première catégorie, le Luxembourg affiche les performances suivantes:

  • infrastructures digitales : le Luxembourg se classe 2ème (80) dans l’UE avec des performances largement supérieures à la moyenne UE (48).
  • investissement & accès au financement : le Luxembourg se classe 4ème (74) avec des performances largement supérieures à la moyenne UE (46).
  • offre et demande de compétences digitales : le Luxembourg se classe 7ème (65) avec des performances supérieures à la moyenne UE (45).
  • e-leadership : le Luxembourg se classe 3ème (86) avec des performances largement supérieures à la moyenne UE (55).
  • culture de l'entrepreneuriat : le Luxembourg se classe 22ème (60) avec des performances en-dessous de la moyenne UE (68).

Sur base des indicateurs compris dans la deuxième catégorie des résultantes DTII, à savoir les indicateurs sensés refléter les changements dans la transformation digitale des entreprises européennes, le classement est mené par le Danemark (62,4), l’Irlande (55,7) et la Finlande (55,7). Le Luxembourg se classe en 22ème position dans l'UE (29,9). La Belgique se classe 5ème (51,9), les Pays-Bas 6ème (48,0), l'Allemagne 10ème (42,8) et la France 16ème (34,7).

 

 

Finalement, pour la troisième catégorie, à savoir les résultantes ayant trait au changement à l’intérieur de l’environnement des start-ups dans le secteur des TIC, le classement est mené par la Lituanie (79), suivie par la Suède (76) et Malte (75). Le Luxembourg se classe en 9ème position (65) dans l'UE. La France se classe 22ème (34), les Pays-Bas 24ème (32), la Belgique 27ème (24) et l'Allemagne 28ème (22).

 

 

Pour conclure, le rapport dresse les constats suivants à l'égard du Luxembourg:  

  • "Luxembourg remains one of the EU leaders in digital transformation. Its high-quality digital infrastructure and e-leadership are the driving forces behind its strong performance. Luxembourg offers an all-round advantageous environment that incentivizes companies to engage in digital business and technology. Despite these excellent achievements, further effort should be made to increase access to finance and investments. A look at recent national policy efforts reveals that Luxembourg’s focus is on stimulating digital skills and promoting the adoption of digital tools for business."
  • Luxembourg´s performs above the EU average in five out of seven dimensions. Its strongest advantages are digital infrastructure and eleadership. In both cases, Luxembourg scores approximately 30% above the EU average. In addition, the country is significantly more advanced than its European partners in the supply and demand of digital skills. The development of ICT start-ups has increased remarkably over the last 12 months. Luxembourg now scores more than 20% above the EU average. Moreover, in the field of finance for digital transformation, the country also performs almost 30% above the EU average. Despite these positive achievements, Luxembourg is not in line with other EU Member States in entrepreneurial culture and digital transformation, where its results are approximately 7% and 9% below the EU average”.
 
Dernière mise à jour