Historique

En mars 2000, le Conseil européen de Lisbonne se fixe comme objectif de "faire de l’Union européenne l’économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde à l’horizon 2010".

Dans son avis sur le rôle de l’Etat, le Conseil économique et social (CES) du Grand-Duché de Luxembourg note en 2001 que "le rôle principal de l’Etat est de contribuer à l’obtention et au maintien d’une qualité de vie soutenable et élevée de la population du pays". Selon le CES, la compétitivité constitue un moyen permettant d’atteindre ces objectifs.

D’après une définition courante, formulée notamment par la Commission européenne en 1998 dans ses réflexions de politique économique, "un pays est compétitif à l’échelon international s’il remplit l’ensemble des critères suivants:

  • sa productivité augmente à un rythme similaire ou supérieur à celui de ses principaux partenaires commerciaux ayant un niveau de développement comparable;
  • il parvient à maintenir un équilibre extérieur dans le cadre d’une économie de marché ouverte;
  • il connaît un niveau d’emploi élevé."

Au Luxembourg, la compétitivité est cependant conçue dans un sens plus large. Ainsi, le CES met l’accent sur d’autres dimensions et définit la compétitivité comme "la capacité d’une nation à améliorer durablement le niveau de vie de ses habitants et à leur procurer un haut niveau d’emploi et de cohésion sociale tout en préservant l’environnement".

En mai 2003, le Comité de coordination tripartite luxembourgeois a reconnu la nécessité de se doter d’un outil permanent d’observation de la compétitivité et des indicateurs y afférents. Ces réflexions ont abouti en juillet 2003 à la mise en place de l’Observatoire de la compétitivité (ODC) au sein du ministère de l’Économie. Une première mission de l’ODC était de préparer, pour le Comité de coordination tripartite, un projet de rapport sur la compétitivité de l’économie luxembourgeoise. Pour ce faire, un expert externe avait été mandaté, le professeur Lionel Fontagné, qui a publié son rapport "Compétitivité du Luxembourg: une paille dans l’acier" en novembre 2004. Ce rapport a servi de base à la mise en place d’un tableau de bord national de la compétitivité qui est, depuis, mis à jour annuellement par l’ODC. Après une révision de l’outil, qui s’est fait conjointement avec le CES et les partenaires sociaux, l’ODC a procédé à une refonte du tableau de bord national de la compétitivité pour l’édition 2017.

En ce qui concerne l’implication de l’ODC dans les travaux relatifs à la gouvernance économique européenne, le Conseil de gouvernement luxembourgeois mandate l’ODC en mai 2005 pour coordonner au niveau national la stratégie de Lisbonne, remplacée depuis 2010 par son successeur, la stratégie communautaire Europe 2020 dans le cadre du semestre européen.

En décembre 2010, le Conseil de gouvernement décide de créer un "Observatoire de la formation des prix" intégré dans l’ODC.

En septembre 2018, le Conseil de gouvernement a décidé le concours de l’ODC aux travaux du Conseil national de la productivité (CNP). La création du CNP résulte d’une recommandation du Conseil de l’Union européenne mise en œuvre au Luxembourg par l’arrêté grand-ducal du 23 septembre 2018 portant création d’un Conseil national de la productivité.

Les résultats des principales activités et études effectuées par l’Observatoire sont publiés annuellement dans le Bilan Compétitivité, dont la première édition remonte à 2006.

Dernière mise à jour