Benchmarks de compétitivité et d'attractivité

Remarque:

La série temporelle de rangs est à consulter avec un certain recul, car au fil des années des changements méthodologiques dans le calcul de l'indice peuvent avoir eu lieu sans que les rangs pour l'ensemble des années aient été recalculés.

Compétitivité et attractivité

IMD - Global competitiveness index

Classement: 12/63 (2019)

Résumé:
Le World Competitiveness Yearbook (WCY) classe et analyse la capacité des nations à créer et à maintenir un environnement favorable à la concurrence entre les entreprises à travers quatre principaux facteurs: les performances économiques, l'efficacité des pouvoir publics, l’environnement des affaires et les infrastructures. Ensuite, chacun de ces facteurs est divisé en sous-facteurs afin d'accentuer chaque facette des secteurs analysés. Dans le cadre de son rapport annuel sur la compétitivité, IMD utilise d'une part des statistiques provenant de sources internationales et nationales ("hard data") et réalise d'autre part des enquêtes annuelles auprès des décideurs économiques nationaux ("executive opinion survey") pour mesurer la perception de ces derniers quant à la position compétitive du pays en question.

Source: World competitiveness yearbook

WORLD ECONOMIC FORUM - Growth competitiveness index

Classement: 19/140 (2018)

Résumé:
L'objet de ce rapport est d'évaluer le potentiel des économies mondiales à atteindre une croissance soutenue à moyen et à long terme. La nature changeante de la compétitivité économique dans un monde de plus en plus transformé par les nouvelles technologies numériques est à l'origine d’un nouvel ensemble de défis pour les gouvernements et les entreprises. A partir de l’édition 2018, le rapport utilise une nouvelle méthodologie afin de bien saisir la dynamique de l'économie mondiale en ces temps de quatrième révolution industrielle. En effet, selon les auteurs du rapport, une grande partie des facteurs qui auront le plus d'impact sur la compétitivité à l'avenir n'ont jamais été au centre des décisions politiques majeures par le passé. Celles-ci incluent la création d’idées, la culture entrepreneuriale, l'ouverture et l'agilité. L’indice composite de compétitivité mondiale évalue l'ensemble des facteurs déterminant le niveau de productivité d'une économie - considéré comme le facteur le plus déterminant de la croissance à long terme. Le cadre est construit autour de 12 principaux facteurs de productivité. Ces piliers sont les suivants : Institutions, Infrastructure, Aptitude à intégrer la technologie, Stabilité macroéconomique, Santé, Éducation et compétences, Marché des biens, Marché du travail, Système financier, Taille du marché, Dynamisme des entreprises et Innovation. Ils comprennent en tout 98 indicateurs individuels sur base d'une combinaison de données statistiques et d'informations issues d'une enquête d'opinion menée annuellement auprès de décideurs économiques et de chefs d’entreprises.

Source: Global Competitiveness Report

HERITAGE FOUNDATION - Index of economic freedom

Classement: 17/186 (2019)

Résumé:
La liberté économique est définie comme l'absence de toute capacité de coercition ou de contrainte de la part du gouvernement sur la production, la distribution ou la consommation de marchandises et de services au delà de ce qui est nécessaire pour protéger et maintenir la liberté des citoyens. Le libéralisme économique est sensé favoriser la productivité, et donc aussi la croissance, en encourageant l'esprit d'entreprise et donc la création de valeur ajoutée. Plus une économie est ouverte, moins il existe de barrières au libre échange, et mieux le pays est classé dans cet indice.

Source: Heritage Foundation

FRASER - Economic freedom in the world index

Classement: 23/159 (2016)

Résumé:
Cet indice mesure le degré selon lequel les politiques et institutions nationales supportent la liberté économique dans un pays. Il est composé de cinq grandes catégories d'indicateurs: la taille du gouvernement ; la structure légale et la sécurisation de la propriété; l'accès au financement; la liberté d'exercer du commerce international; la régulation du crédit, du travail et des affaires. En total, ces cinq catégories sont constituées de 42 variables distinctes.

Source: Fraser - Economic freedom in the world

fDi MAGAZINE - European cities & regions of the future

Classement: 12 (2018)

Résumé:
Le fDi Magazine, appartenant au groupe Financial Times, publie cette étude pour mesurer l'attractivité des villes et régions pour les investisseurs étrangers. Les indicateurs sont répartis en 5 catégories: le potentiel économique, les ressources humaines et la qualité de vie, les coûts, l'infrastructure et l'environnement des affaires. Une sixième catégorie concerne les politiques mises en œuvre pour la promotion des investissements étrangers. Le fDi Magazine établit ensuite des classements selon la taille de la ville ou région analysée.

Source: fDi intelligence

fDi MAGAZINE - Global cities of the future

Classement: 3 (2018)

Résumé:
Cette étude mesure l'attractivité des villes pour les investisseurs étrangers à partir des investissements étrangers entrants, du développement économique et du potentiel de croissance. Les indicateurs qui sont utilisés pour mesurer cette attractivité sont principalement répartis en 5 catégories: potentiel économique, ressources humaines et qualité de vie, coûts, connectivité, environnement des affaires. Une sixième catégorie concerne les politiques mises en œuvre concernant la promotion des investissements étrangers. Il existe plusieurs catégories de classements, en fonction de la taille des villes analysées. Une distinction est faite entre les villes considérées comme "megacities" (p.ex. Londres, New York, etc), "major cities" (p.ex. Singapour, Amsterdam, etc), "large cities" (p.ex. Dublin, Francfort, etc) et "mid-sized and small cities" (p.ex. Zurich, Genève, Luxembourg, etc).

Source: fDi intelligence

ALLIANZ - Euro monitor

Classement: 2/19 (2016)

Résumé:
Cette étude mesure la capacité de chacun des États membres de la zone euro de développer au niveau national une croissance durable, dépourvue de déséquilibres macroéconomiques, afin de contribuer à la stabilité de la zone euro dans son ensemble. L'étude est basée sur un tableau de bord construit à partir de quinze indicateurs quantitatifs, répartis en quatre catégories: la soutenabilité des finances publiques ; la compétitivité et la demande interne ; l'emploi, la productivité et l'efficacité de l'utilisation des ressources ; la dette privée et la dette externe. Le score final attribué à un pays varie entre 1 et 10: pour chaque indicateur, un score de 1-4 est attribué pour des performances mauvaises, un score de 5-7 pour les performances moyennes et un score de 8-10 pour les bonnes performances. Selon les auteurs de cette étude, une bonne performance nationale dans ces quatre domaines est essentielle pour un pays pour pouvoir s'approprier de la confiance des marchés financiers et pour pouvoir assurer une certaine prospérité aux citoyens.

Source: Allianz - Euro Monitor

THE LISBON COUNCIL - Euro plus monitor

Classements:
Fundamental health indicator: 5/28 (2017)
Adjustment progress indicator: 23/28 (2017)

Résumé:
Cette étude analyse et classe les États membres de la zone euro sur base des deux critères. D'une part selon la santé globale de l'économie (fundamental health indicator) à travers des indicateurs liés à l'évolution de la situation budgétaire, aux échanges extérieurs, à l'évolution des coûts salariaux unitaires et aux réformes en matière de politique d'offre. D'autre part selon l'ajustement aux défis (adjustement progress indicator) à travers des indicateurs liés au potentiel de croissance, à la compétitivité, à la soutenabilité financière et à la résistance aux chocs financiers. Les pays sont par la suite classés sur une échelle de la vertue de 0 (mauvaise performance) à 10 (meilleure performance).

Source: Euro Plus Monitor

ZEW - Länderindex

Classement: 1/18 (2016)

Résumé:
Le Länder-index classe les pays selon leur degré d'attractivité sur base de six sous-indices: la fiscalité - les coûts du travail, la productivité et le capital humain - la règlementation - la capacité de financement - les infrastructures et institutions - l'énergie. De manière générale, principalement des facteurs ayant un impact sur les entreprises familiales avec un chiffre d'affaires de plus de 100 millions d'euros sont pris en compte.

Source: Länder-Index de la Stiftung Familienunternehmen

TU WIEN - European smart cities

Classement: 1/77 (2014)

Résumé:
L'étude examine les "villes moyennes" européennes de 100.000-500.000 habitants. Six critères ont été utilisés dans cette étude : economy, people, governance, mobility, environment et living. Une ville moyenne est considérée comme une smart city dès lors que la combinaison des données locales et des activités entreprises par la politique, l'économie et les habitants résulte en un développement porteur d'avenir dans ces six critères. Le classement a été structuré sur trois niveaux, sur base de plusieurs dizaines d'indicateurs.

Source: European smart cities

WORLD ECONOMIC FORUM - Europe 2020 index

Classement: 8/UE (2014)

Résumé:
Le World economic forum analyse les performances des États membres dans la mise en œuvre la stratégie européenne pour la croissance et l'emploi, la stratégie Europe 2020. Cette stratégie est basée sur trois priorités (une croissance intelligente, durable et inclusive) et cinq objectifs à atteindre en 2020 (R&D et innovation; Enseignement; Énergie et climat; Emploi; Pauvreté et inclusion).

Source: WEF - Europe 2020 competitiveness report

BAK BASEL ECONOMICS - Performance & attractiveness index

Classements:
Performance: 1/192 (2008)
Attractiveness: 57/192 (2008)

Résumé:
La société BAKBASEL a publié en automne 2008 deux nouveaux indices composites destinés à mesurer l'attractivité territoriale (imposition, accessibilité, régulation, innovation) et la performance économique (PIB par habitant, croissance du PIB, croissance de l'emploi) de 192 régions de l'Europe de l'Ouest.

Source: Basel Economics

CONTOR - Entwicklungsperspektiven

Classement: 1/1000 (2010)

Résumé:
L'étude en question se base sur vingt-cinq déterminants ayant un impact majeur sur les perspectives de développement régional. Il s'agit notamment de la démographie, du niveau de formation de la population, de la technologie, du niveau de vie et du marché du travail. Les régions analysées font partie de la classification NUTS-3 (Eurostat).

Source: Site dédié à l'étude 2010

CONDOR - Top10 sites d’investissement en Europe

Classement:
Selon ce rapport, les dix meilleurs sites d'investissement au sein des 1.207 régions analysées au sein de l’UE-25 sont les suivants: Barcelone, Dublin, Helsinki, Copenhague, Luxembourg, Madrid, Milan, Paris, Stuttgart et Vienne. Le Luxembourg est considéré comme étant le cœur de l'Europe, à savoir un site international, flexible et innovant sur lequel différentes cultures travaillent et vivent ensemble en harmonie. Si on reprend les études de cas pour les trois différents types d'investisseurs, on constate que le Luxembourg se classe parmi les meilleurs sites en matière de l'industrie classique et de l'investisseur intéressé par le développement régional.

Résumé:
L'étude se met dans l’optique de trois investisseurs typiques avec différents besoins:

  • l'industrie classique (coûts du facteur travail et d'énergie, impôts, productivité, infrastructures de transport);
  • le high-tech (qualifications, instituts de recherche et universités techniques, salaires, productivité, heures de travail et impôts);
  • un investisseur intéressé par le développement régional (démographie, indices globaux de compétitivité etc).

Source: publication de l'étude

EUROPEAN POLICY CENTRE - European economic sustainability index

Classement: 6/27 (2010)

Résumé:
L'objet de cet indice composite est de mesurer la soutenabilité des économies européennes à la fois à court, moyen et long terme et notamment aussi de montrer dans quels domaines la soutenabilité économique des pays européens pourrait être défaillante. L'indice composite est construit à partir de six catégories d'indicateurs: les déficits publics, la dette publique, la croissance économique, la compétitivité, la gouvernance et la corruption, et finalement les coûts liés au vieillissement de la population.

Source: European Policy Centre

KPMG - Growth promise indicators

Classement: 3/180 (2018)

Résumé:
Cet indice composite GPI est basé sur quinze sous-catégories d'indicateurs, en provenance d'organisations internationales, qui ont une influence sur la croissance potentielle et la productivité nationale. Chaque sous-catégorie peut obtenir un score entre 0 (la moins bonne performance) à 10 (la meilleure performance). Ces sous-catégories sont par la suite regroupées dans cinq grandes catégories : la stabilité macro-économique (déficit public, dette publique); l'ouverture (stock d'IDE, volume du commerce international); les infrastructures (qualité des infrastructures de transport, technologie, disponibilité de services financiers); le capital humain (éducation, espérance de vie), les institutions (qualité de la réglementation, indépendance du système judiciaire, transparence des pouvoirs publics, efficacité des pouvoirs publics, corruption, droit des affaires).

Source: KPMG

Dernière mise à jour